Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Musique de la période 1600 à 1750

Modérateurs : Bush Tucker Man, Eric62, Rico le Montais, rémipaseul

Répondre
jmnvro
Messages : 20
Enregistré le : samedi 3 janvier 2009 15:23
Localisation : Bretagne

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par jmnvro » dimanche 25 octobre 2009 21:26

Après une longue absence je retrouve le forum et ce topic en particulier : alors je ne résiste pas à vous dire que j'ai, par chance, mis la main sur les Suites par... Nikolaus Harnoncourt, enregistrées en 1965 : très bel enregistrement dont j'avais entendu parler : je ne savais pouvoir le trouver en CD. Si certains sont intéressés, je vous donnerai le lien du fournisseur californien, très fiable et à prix très raisonnables. En somme, ça ne fait que ma 6e version !!!
(Ce serait bien aussi de faire un topic sur les Suites et Partitas pour violon seul !)
- Amp Art & Technologie (ARTEC) SE50-I cl.A Hybride, lecteur Métronome-Technologie CD One Sign, et lecteur MHVS, enceintes Triangle Naïa Stratos.
- Ampli Artec ARTP30, lecteur Marantz CD5001 et enceintes JM REYNAUD Toccata (de 1981 !)

Avatar du membre
rémipaseul
Moderateur+
Messages : 4858
Enregistré le : vendredi 21 juillet 2006 00:21
Âge: 72
Localisation : Lyon ( enfin...presque )

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par rémipaseul » dimanche 25 octobre 2009 22:48

J'en avais déjà parlé au début de ce post, içi, j'ai été assez déçu par le double CD de ces suites pour violoncelle interprétées par Anne Gastinel.

J'ai trouvé cette musique un peu trop stéréotypée, à mon goût évidemment.
Mais est-ce l'interprétation qui me gène, ou la composition elle-même ? :shock: Le mystère demeure. :chepa:

Salon : Antal TZX / NAD C720BEE / CD: NAD C515BEE / DVD+VHS: Samsung DVD-VR355 / LP: Pioneer PL-200 + NAD PP2 / K7: Pioneer CT-F650
Bureau : Biblios "noname" / Pioneer SA-508 / Tuner: Pioneer TX-608L / CD: SONY CDP-34 / LP:Technics SL-B21

jmnvro
Messages : 20
Enregistré le : samedi 3 janvier 2009 15:23
Localisation : Bretagne

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par jmnvro » lundi 26 octobre 2009 00:50

Il faut bien se figurer que les Suites sont des mélodies de danse, et que, par conséquent, on ne doit pas s'y ennuyer. Alors si tu veux entendre une version très dansante, aérée et qui par moment donne envie de se lever de sa chaise pour gigoter les quilles, essaie Paul Tortelier : on trouve cet enregistrement à prix bradé. J'attends tes réactions d'écoute avec impatience...
Bien amicalement.

JMN
- Amp Art & Technologie (ARTEC) SE50-I cl.A Hybride, lecteur Métronome-Technologie CD One Sign, et lecteur MHVS, enceintes Triangle Naïa Stratos.
- Ampli Artec ARTP30, lecteur Marantz CD5001 et enceintes JM REYNAUD Toccata (de 1981 !)

Avatar du membre
Frahlt
Messages : 372
Enregistré le : mardi 4 décembre 2007 12:11
Localisation : 92 - Courbevoie

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par Frahlt » lundi 26 octobre 2009 09:31

Personnellement, je "tourne" avec Tortelier et Casals plus de temps à autre Suzuki ou du Pré.
Mais j'ai surtout redécouvert récemment certaines de ces suites avec cette version, certes inhabituelle mais extrêmement attachante et, pour ne rien gâter, très bien enregistrée :
Image.

Avatar du membre
Jean-Pierre
Club des 2000 et +
Messages : 4873
Enregistré le : jeudi 16 octobre 2008 15:09
Âge: 70
Localisation : Finistère

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par Jean-Pierre » lundi 26 octobre 2009 19:02

Je suis témoin...jmnvro est un excellent danseur :demon2: :dehors: :abbe:
Amp Art & Tecnologie SE50-I cl.A Hybride. Tuner Hartley 100. CD/SACD Sony 555 ES + MT CD One Sign. Pré-pré Hartley, Phono B&O 4002 tangen.+MMC 20CL. HP Genèse Quartet. Câbles Odeion en alim, RCA Omega, HP et straps, + Cairn XO2. Pièce dédiée.

ninjasan
Club des 500 et +
Messages : 556
Enregistré le : vendredi 1 janvier 2010 10:03
Âge: 57
Localisation : PACA , à 937km au sud-est de Cholet
Contact :

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par ninjasan » lundi 12 avril 2010 19:05

Bonjour à tous,

Comment se fait il que jmnvro ait été le seul à parler de la version de Jaap Ter Linden?
Depuis que j' ai celle ci, je n' écoute plus Tortelier.
Comme Jmnvro je la trouve superbe, sereine, humble et profonde, à rever ...


N' ont pas été citées non plus celles de Truls Mork, j' aimerais votre sentiment à leur sujet:

Qu ' en pensez vous, depuis le temps de cette ancienne discussion vos préférences ont elles évoluées?

Christophe
CD Cambridge 650C ou PC-Dac Beresford Caïman-->intégré NAD C355bee-->Antal EX ou Grado sr325is ou AKG K701

Avatar du membre
Jean-Pierre
Club des 2000 et +
Messages : 4873
Enregistré le : jeudi 16 octobre 2008 15:09
Âge: 70
Localisation : Finistère

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par Jean-Pierre » lundi 12 avril 2010 20:16

Mon ami jmnrvo est très occupé professionnellement...et il est également discret....timide.... :demon2:

La musique baroque rassemble ses préférences, et il peut être intarissable à propos des suites, des sonates et partitas....etc...de Bach...
Il est également difficile d'en placer une si l'on aborde Vivaldi...Et si vous le branchez sur Tortelier ou sur Carmignola...vous n'êtes pas couchés...je vous le dis :!: :!: :!:

Je vais attirer son attention sur le fait qu'il est demandé sur le forum,.... rapport aux Suites...Sûr qu'il va bondir sur son clavier....il va se choper des ampoules au bout des doigts, le jmnrvo... :abbe: :piano:
Amp Art & Tecnologie SE50-I cl.A Hybride. Tuner Hartley 100. CD/SACD Sony 555 ES + MT CD One Sign. Pré-pré Hartley, Phono B&O 4002 tangen.+MMC 20CL. HP Genèse Quartet. Câbles Odeion en alim, RCA Omega, HP et straps, + Cairn XO2. Pièce dédiée.

Avatar du membre
Jean-Pierre
Club des 2000 et +
Messages : 4873
Enregistré le : jeudi 16 octobre 2008 15:09
Âge: 70
Localisation : Finistère

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par Jean-Pierre » lundi 12 avril 2010 20:39

Ayé... :!:

Le jmnvro sait qu'on l'attend, non pas au coin du bois, mais sur le forum Ambiance Hi-Fi...et cela afin qu'il soit en mesure d'y aller de sa "râtelée" en ce qui concerne les Suites par Jaap Ter Linden.....
Amp Art & Tecnologie SE50-I cl.A Hybride. Tuner Hartley 100. CD/SACD Sony 555 ES + MT CD One Sign. Pré-pré Hartley, Phono B&O 4002 tangen.+MMC 20CL. HP Genèse Quartet. Câbles Odeion en alim, RCA Omega, HP et straps, + Cairn XO2. Pièce dédiée.

Avatar du membre
Jean-Pierre
Club des 2000 et +
Messages : 4873
Enregistré le : jeudi 16 octobre 2008 15:09
Âge: 70
Localisation : Finistère

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par Jean-Pierre » mardi 13 avril 2010 11:20

Il est encore dans les bras de.....Morphée, le jmnvro.....Dans les bras du Dieu des Songes, du Sommeil...et de la Nuit.... :ange:
Amp Art & Tecnologie SE50-I cl.A Hybride. Tuner Hartley 100. CD/SACD Sony 555 ES + MT CD One Sign. Pré-pré Hartley, Phono B&O 4002 tangen.+MMC 20CL. HP Genèse Quartet. Câbles Odeion en alim, RCA Omega, HP et straps, + Cairn XO2. Pièce dédiée.

papagueno1945
Club des 500 et +
Messages : 528
Enregistré le : lundi 26 février 2007 07:04
Âge: 73
Localisation : Salon de Provence la ou il pleut des rayons de soleil

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par papagueno1945 » mardi 13 avril 2010 12:51

Bien le bonjour
Historique des suites pour violoncelle
N° 2 en ré mineur, BWV 1008
N° 3 en ut majeur, BWV 1009
N° 4 en mi bémol majeur, BWV 1010
N° 5 en ut mineur, BWV 1011
N° 6 en ré majeur, BWV 1012
À la différence des oeuvres pour violon solo (divisées en deux genres : la
Sonate et la Partita), les six Suites pour violoncelle solo sont construites
selon le même modèle. Elles commencent par un prélude, suivi
d’une allemande, d’une courante, de deux danses à la françaises (des
« galanteries », pour s’achever sur une gigue.

.La Première Suite en sol majeur débute par un véritable Prélude en
« mouvement perpétuel » de doubles-croches obstinées, des motifs
en arpèges et en gammes sur lesquels Bach fait monter la tension
jusqu’à la dernière seconde, un accord final triomphant sur un sol
aigu. Vient ensuite une Allemande au cours tranquille, puis une
Courante puissamment virtuose bien qu’elle ne soit écrite qu’à une
voix. La Sarabande, de dimensions réduites, est un parfait exemple de
la structure classique, avec ses deux phrases de huit mesures chacune.
Après deux simples Menuets qui exploitent des matériaux analogues à
ceux du Prélude, la suite s’achève sur une Gigue tourbillonnante.

La Seconde Suite en ré mineur, elle, semble plus sombre et dramatique.
Prélude et Allemande offrent une plus grande variété rythmique que
les mouvements correspondants de la Première suite, tandis que la
Sarabande atteint une insondable profondeur grâce à ses merveilleux
accords sombres. Par contraste, le Menuet enlevé semble presque léger
quand bien même il ne peut pas être qualifié de « galant », à la différence
du seconde Menuet en ré majeur, un véritable rayon de soleil. Enfin, une
Gigue au caractère solide et terrien achève cette oeuvre.
C’est une gamme descendante et des accords brisés qui, de grands traits,
brossent le paysage tonal – ut majeur – de la Troisième Suite. Un flot de
croches met ensuite en mouvement le discours musical qui atteindra
son point culminant lors d’une pédale sur un sol qui ne dure pas moins
de sept mesures. C’est une Allemande noble et richement ornementée
qui suit le Prélude, avant de laisser place à une sorte de pendant
sous forme de Courante, cette danse française agile qui sait si bien
surprendre l’auditeur par ses sautes d’humeur mélodiques toujours plus
hardies. Naturellement, la Sarabande ne peut être qu’une lente et digne
progression, dont les doubles-cordes offrent à Bach l’occasion d’écrire
de bien étonnantes harmonies. Ce sont assurément les deux Bourrées
qui sont les mouvements les plus connus ; à l’origine, la Bourrée est une
danse paysanne française chargée de mélodies amples et entraînantes.
La Suite s’achève sur une danse anglaise pleine d’entrain, la Gigue,
entrecoupée d’effets virtuoses et d’un impressionnant surcroît de notes

La Quatrième Suite en mi bémol majeur s’élance avec un impressionnant
Prélude : 48 mesures d’arpèges continuellement en mouvement,
interrompus seulement par une pause que suit une longue guirlande de
croches.
De son côté, le Prélude de la Cinquième Suite en ut mineur semble plus
réfléchi ; c’est le seul prélude parmi les six qui comprenne deux parties
clairement délimitées et contrastées : une première section sombre,
d’aspect improvisé, puis un passage fugué – un véritable tour de force en
matière de « polyphonie à une voix ». Afin de satisfaire à ses exigences
harmoniques et ses besoins en matière de doubles cordes, mais également
pour assombrir quelque peu la couleur d’ensemble, Bach demande que
la corde de la, la plus aiguë, soit accordée un ton plus bas, un sol.

Enfin, la Sixième Suite en ré majeur fut créée pour un instrument
possédant non pas quatre cordes mais cinq, la viola pomposa (en
allemand : Bassettchen), petit violoncelle à cinq cordes accordées en
quintes, inventé par Bach lui-même. En termes de taille, l’instrument se
situe à mi-chemin entre le violoncelle et l’alto. Au-dessus de la dernière
corde du violoncelle, le la, il en possède une cinquième, un mi. Dans
le Prélude, une longue guirlande dans un mouvement ininterrompu de
12 /8 alimente une tension continuelle, du début à la fin. Il est suivi de
l’Allemande la plus richement ornée et la plus ample de toutes les six
Suites. Par contre, la Courante semble plus retenue avec sa voix unique,
sans recherche polyphonique, mais la Sarabande qui suit renoue avec
un langage plus harmonique extraordinairement habile. Dans le cas
présent, les traditionnels deux Menuets entre la Sarabande et la Gigue
sont remplacés par des Gavottes.

Voili voilou

papagueno1945
Club des 500 et +
Messages : 528
Enregistré le : lundi 26 février 2007 07:04
Âge: 73
Localisation : Salon de Provence la ou il pleut des rayons de soleil

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par papagueno1945 » mardi 13 avril 2010 12:54

j'ai oublié celle là
N° 1 en sol majeur, BWV 1007

Avatar du membre
Jean-Pierre
Club des 2000 et +
Messages : 4873
Enregistré le : jeudi 16 octobre 2008 15:09
Âge: 70
Localisation : Finistère

Re: CD CELLO SUITES J.S BACH Ophélie GAILLARD

Message par Jean-Pierre » mardi 31 mai 2011 09:46

Image

Il s'agit là de la deuxième version de ces suites de Bach, enregistrée par Ophélie Gaillard.

Précisons que les deux versions ont été couronnées par un Diapason d'Or" , et cela à quelques années d'intervalle....Bravo :!:

Abonné à la revue Diapason, j'avais pu entendre et réécouter à loisir un extrait de la version proposée à la vente par JVERT. Lors de cette première écoute, j'ai été stupéfait par la qualité de la prise de son (effectuée par Nicolas Bartholomée, son compagnon...mais là je me répète)...et je me suis également dit que Ophélie Gaillard "s'écoutait un peu jouer".....

J'ai tout de même fait l'acquisition de ce double CD...Que voullez-vous...? On est fan de Bach, ou on ne l'est pas ! (je possède 11 versions de ces suites, dix versions des sonates et partitas pour violon seul...et dix sept versions des variations Goldberg dont trois par Gould....quand on aime, on ne compte pas, c'est bien connu :!: ). :mrgreen:

Et bien...je ne regrette absolument pas l'achat de cette version d'Ophélie Gaillard....Je crois même que dans mon classement personnel, elle se trouve a égalité avec Wispelwey, juste devant Bylsma et Cocset....en ce qui concerne les interprétations baroques.

Pour les interprétations sur instruments modernes, mon choix personnel serait Fournier et Tortelier premiers , Starker, puis Navarra....


Mais les amoureux de ces suites peuvent acheter ce double album les yeux fermés: intensité mélodique, gravité humaine mâtinée de méditation intense...univers palpable de frémissements et de sensations...jeu dense d'une tenue stylistique à nulle autre pareille...sensibilité...

Ami mélomane baroqueux...tout y est... :coeur: Il y a là de quoi se faire plaisir à l'âme...de quoi progresser dans ce domaine appartenant en exclusivité à l'Etre Humain: l'expression artistique....D'ailleurs, Ophélie Gaillard nous transmet une expression sans doute peu éloignée de son paroxysme humainement possible, mais nous distille également une sorte de prière qui nous approche d'une sorte de BIEN dont nous n'arrivons pas véritablement à donner la définition...mais dont nous ne supportons pas l'absence...!
C'est là d'ailleurs toute la magie des pièces pour instrument seul composées par J-S Bach :coeur:

Et quelle prise de son :!: :!: :!: :bravo:
Amp Art & Tecnologie SE50-I cl.A Hybride. Tuner Hartley 100. CD/SACD Sony 555 ES + MT CD One Sign. Pré-pré Hartley, Phono B&O 4002 tangen.+MMC 20CL. HP Genèse Quartet. Câbles Odeion en alim, RCA Omega, HP et straps, + Cairn XO2. Pièce dédiée.

Avatar du membre
JVERT
Club des 2000 et +
Messages : 2443
Enregistré le : samedi 10 mars 2007 17:34
Localisation : NANTES Erdre rive droite

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par JVERT » mardi 31 mai 2011 15:56

Enceintes Elipson 1210 - Cambridge 640C V2 Ampli Nad 372 -Tuner Onkyo T4211- .

asso.php

Avatar du membre
krisprolls
Club des 2000 et +
Messages : 4817
Enregistré le : dimanche 19 mars 2006 09:10
Âge: 47

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par krisprolls » mardi 31 mai 2011 16:35

Je viens de me passer la plage du cd de diapason. Un disque sans doute magnifique. (écoute par trois moyens différents pour tenter de moyenner mon jugement : casque de monitoring Sennheiser HD 25, casque de monotoring AGK240, et les enceintes).
Reste qu'on peut aimer une prise de son qui tienne plus compte de l'acoustique d'un lieu, que j'ai ici du mal à imaginer. L'instrument est pris en grande proximité, et aucun détail ne nous échappe, sans pour autant crouler sous les bruits mécaniques, ce qui en soi est déjà une prouesse. Le souffle de l'interprète est peut-être un peu trop envahissant, mais c'est une tendance assez fréquente chez les violoncellistes.
Donc, je regrette simplement un peu de manquer d'espace, d'ouverture sur un champs sonore large et aérien. De même, si le côté chaud, rond, de l'instrument est transcrit avec beaucoup d'intimité, il me manque l'assise concrète, terrienne. Et le champs harmonique dans toute sa structure, qui découle d'une fondation nette et profonde.
Musicalement, très beau. Intérieur, sans affect superflu, sans esbroufe, comme une prière finalement assez humble, laissant deviner une grande humanité. Mais il faut sans doute tester cette économie d'effets sur la globalité du disque. de deux choses l'une : soit c'est le genre de disque qui révèle des merveilles progressivement, patiemment, par petites touches, au long des écoutes répétées, soit au contraire, le côté atone l'emporte et on fini par se lasser.
De mon côté, ma version préférée est celle... D'un certain... Testore... (mais elle n'est ni commercialisée, ni éditée, ni même enregistrée !)...
Du coup, à me relire, je pense que je suis un peu trop partisan sans doute !
Magellan Duetto_MC2100_Nad272_PrimalunaPL3_MFVDAC_ThorensTD160 / MonitoraudioGS10_Nad320BEE_NAD542...

Avatar du membre
Jean-Pierre
Club des 2000 et +
Messages : 4873
Enregistré le : jeudi 16 octobre 2008 15:09
Âge: 70
Localisation : Finistère

Re: Les suites pour violoncelle de J-S Bach

Message par Jean-Pierre » mercredi 1 juin 2011 09:11

Pour ce qui concerne la réverbération...la perception des dimensions du local...je crois me souvenir que la première version d'Ophélie Gaillard avait été enregistrée dans une église, alors que la version dont il est question aujourd'hui a été enregistrée dans un studio de l'IRCAM.

Ceci explique peut-être...sans doute cela... 8)

Et puis, Krisprolls, nous sommes sans doute nombreux à souhaiter entendre une version interprétée (et bien captée) par ton frère, et cela sur un Testore...par exemple :wink:
Amp Art & Tecnologie SE50-I cl.A Hybride. Tuner Hartley 100. CD/SACD Sony 555 ES + MT CD One Sign. Pré-pré Hartley, Phono B&O 4002 tangen.+MMC 20CL. HP Genèse Quartet. Câbles Odeion en alim, RCA Omega, HP et straps, + Cairn XO2. Pièce dédiée.

Répondre

Retourner vers « Musique baroque »

cron