Jean BARRIERE

Musique de la période 1600 à 1750

Modérateurs : Bush Tucker Man, rémipaseul, Eric62, Rico le Montais

Répondre
Avatar du membre
Jean-Pierre
Club des 2000 et +
Messages : 4873
Enregistré le : jeudi 16 octobre 2008 15:09
Âge: 69
Localisation : Finistère

Jean BARRIERE

Message par Jean-Pierre » dimanche 11 avril 2010 09:24

Seuls quelques violoncellistes ou musicologues connaissent le nom de Jean BARRIERE, et cela peut être du fait du manque de réédition de ses oeuvres, peut être aussi du fait que sa biographie présente de nombreuses lacunes. En effet, nous ignorons jusqu’à la date de naissance de ce brillant compositeur et instrumentalisme, puisque l’acte de décès établi en 1747 se contente de préciser qu’il était âgé de 42 ans ou environ. Si nous avons tout lieu de penser qu’il était né à Bordeaux, nous ne possédons aucun renseignement sur sa jeunesse ni sur sa formation musicale dans sa ville natale. Ce n’est qu’en 1730 que nous retrouvons sa trace à Paris où il occupe un poste de « musicien ordinaire de l’Académie Royale de Musique »


En 1733, Jean BARRIERE publie à ses frais six sonates pour violoncelle avec basse continue, auxquelles il ajoute, deux ans plus tard, un second « Livre » de facture analogue. Plusieurs indices permettent à penser qu’il a du se rendre par la suite en Italie. Ce qui est certain, c’est qu’il a regagné Paris en 1738 au plus tard pour se produire à différentes occasions en concert, mais aussi pour publier au cours des années suivantes deux nouveaux recueils de sonates pour violoncelle. Enfin, nous savons qu’il est décédé le 6 Juin 1747 à Paris et...sans jamais avoir été marié.


Pour comprendre l’importance réelle de Barrière dans l’histoire de la Musique, nous devons nous reporter à la pratique du violoncelle telle qu’elle était enseignée à son époque. Représentant le registre grave de la famille des violons, le violoncelle resta longtemps confiné dans un rôle de second plan.. Des instruments trop volumineux et peu maniables, une position corporelle inconfortable et une technique de la main gauche peu favorable furent les raisons qui l’obligèrent à se contenter d’une fonction d’accompagnement. Ce n’est que vers la fin du 17è siècle que des italiens, et notamment Stradivari, se mirent à construire des instruments plus petits et plus faciles à jouer, ouvrant ainsi la voie à des compositions jusqu’alors impensables. Les premières pièces pour violoncelle seul ainsi que les premiers concertos apparurent à Bologne, suivis bientôt de sonates.


La France toutefois resta à l’écart de cette évolution, étant attachée à des instruments de grandes dimensions appelés « basses de violon ». Les solistes ambitieux se tournaient alors naturellement vers la viole de gambe qui jouissait d’un grand prestige à la Cour Royale et disposait d’une riche littérature soliste éditée.


C’est dans ce paysage que notre Jean Barrière fit littéralement irruption en publiant ses sonates pour violoncelle, « inouïes » dans tous les sens du terme. D’une très haute exigence technique, truffées de double cordes et d’accords aux harmonies complexes et audacieuses,, ses oeuvres exploitent d’emblée les registres les plus extrêmes de l’instrument. On suppose que Barrière appris de Scarlatti (Alessandro Scarlatti) la position du pouce destinée à faciliter le jeu dans les positions élevées, technique alors complètement inconnue en France.


Si l’étoile de Barrière pâlit relativement vite, c’est sans doute le changement de goût intervenu vers le milieu du 18è siècle qui en fut la principale cause. On imagine aisément, en effet, que la nouvelle ère fragile et émotive s’accommodait mal de sa lourdeur baroque, et que le jeu aérien et essentiellement mélodique de Boccherini par exemple, était mieux adapté à l’esprit de ces temps nouveaux.


Je vous propose de découvrir ( probablement), Jean Barrière par une sonate pour violoncelle interprété par Käthi GOHL par exemple, à l’instrument qui nous occupe.

Mais le CD à posséder avant tout, récompensé par un Diapason d'Or eu un Dix de Répertoire est celui interprété par Bruno Cocset et Les Basses Réunies (Blandine Rannou, Emmanuel Balssa, Pascal Monteilhet et Richard Myron).
Il s'agit d'un CD Alpha 015 de référence376001 190155, enregistré en octobre 2000 dans la chapelle de hôpital Notre Dame de Bon Secours par Nicolas Bartholomée (le seul nom du preneur de son est de nature à vous faire partir ventre à terre chez votre disquaire favori...à exiger qu'il ouvre immédiatement son établissement, même aujourd'hui dimanche....).
De plus, comme tous les disques Alpha, celui-ci est accompagné d'un livret fort documenté, et est illustré par un tableau de Joseph Vernet "la nuit, un port de mer au clair de lune"...huile sur toile, tableau remarquablement décrit par Denis Grenier qui sait se mettre à la portée de tout lecteur....Vous m'en direz des nouvelles....



Qu’il me soit permis d’ajouter que je ne détesterais pas que les musiciens de notre forum…Termi3+, Krisprolls, et bien entendu Testore (et pour cause) nous donnent leurs avis éclairés quant à Barrière, et aux interprétations qu’ils connaissent de ce compositeur qui se situe, non pas hors des sentiers battus, mais hors des compositeurs les plus connus dans ce genre.


J’invite les copains forumeurs à faire connaissance avec ce musicien, et, bien entendu, à nous faire connaître leur ressenti…leurs impressions…leurs commentaires.

Merci d'avance pour votre participation !

Ainsi également, nos échanges sur le forum seront de nature à nous faire progresser, seront de nature à nous instruire….et à nous procurer du plaisir auditif…et du plaisir à échanger….
:coeur: :coeur: :coeur:
Amp Art & Tecnologie SE50-I cl.A Hybride. Tuner Hartley 100. CD/SACD Sony 555 ES + MT CD One Sign. Pré-pré Hartley, Phono B&O 4002 tangen.+MMC 20CL. HP Genèse Quartet. Câbles Odeion en alim, RCA Omega, HP et straps, + Cairn XO2. Pièce dédiée.

Testore
Messages : 358
Enregistré le : jeudi 6 novembre 2008 13:38

Re: Jean BARRIERE

Message par Testore » lundi 12 avril 2010 11:03

ahhhh BARRIERE !
le compositeur du violoncelle baroque.
le chevet du violoncelliste..

encore un pauvre homme, parti se perfectionner en italie aupres de francicello et mort en france, miserable et oublié.
musique sensuelle,brillante,virtuose aux effluves de bologne..
j'ai une version de (moi meme) de l'une des sonates, faudrait que je sache comment en extraire l'audio pour la mettre en ligne.

sinon, dans les CD, il y a alain GERVREAU qui les a enregistré, mais je connnais mieux celle de Bruno.
Cd marantz 7001KI,Préampli Prima Luna Prologue 3,blocs de puissance Prologue 6,enceintes triangle Luna,centrale Leo Major,surround Antal es,Ampli HC Denon AVR 1802

Avatar du membre
krisprolls
Club des 2000 et +
Messages : 4817
Enregistré le : dimanche 19 mars 2006 09:10
Âge: 47

Re: Jean BARRIERE

Message par krisprolls » lundi 12 avril 2010 12:15

je peux te dire comment faire (ou le faire moi-même).
Par contre, un stockage en ligne sur le forum est impossible. Faudra passer par un serveur mais ça ne reste pas longtemps en ligne.
C'est une limitation importante du net.
Ou alors, le mieux serait de balancer sur Youtube.
Magellan Duetto_MC2100_Nad272_PrimalunaPL3_MFVDAC_ThorensTD160 / MonitoraudioGS10_Nad320BEE_NAD542...

Testore
Messages : 358
Enregistré le : jeudi 6 novembre 2008 13:38

Re: Jean BARRIERE

Message par Testore » lundi 12 avril 2010 20:00

oui pour mettre sur youtube
Cd marantz 7001KI,Préampli Prima Luna Prologue 3,blocs de puissance Prologue 6,enceintes triangle Luna,centrale Leo Major,surround Antal es,Ampli HC Denon AVR 1802

Répondre

Retourner vers « Musique baroque »

cron